Les supplices de l'apathie

from by Acédia

/

lyrics

Il est déjà trop tard,
Le temps s'est vidé.
À force de lambiner,
Je me suis dépouillé.

Le démon de midi,
Grand mal impérissable,
S'est finalement posé
Sur ma carcasse pourrie.

Sournoisement, discrètement,
L'apathie s'est enracinée
Se dressant désormais
Comme l'unique vérité.

Coupable d'inertie continue,
D'un idéalisme pathologique.
Laisser être et laisser-faire,
Fondements lâches de ma destinée.

Bien sûr, on m'a berné,
Supposé un Salut
Par une boulimie laborieuse,
Familière des abattus.

Difficile de percevoir,
L'authentique belligérant
À travers l'agitation
Excessive, nerveuse, inquiète.

Dans cette quête d'un absolu
Qui s'avère inaccessible,
Je me suis égaré
Dans mon esprit torturé,

M'abattant sur des besognes
Reflétant l'insignifiance,
Matérialisant la vulgarité
De mon entière existence.

Amputé de finalité,
Le moteur est saboté.
L'éternelle stagnation
Sera ma damnation.

Entre l'illusoire excitation
Remplie de fausses espérances
Et l'immobile angoisse
Qui me souffle la démence,

Le dangereux tourbillon
Qui s'impose tranquillement
Comme le seul tyran,
Mon exclusif compagnon,

Guidera mes mouvements,
Étouffera l'ambition
D'un jour aspirer
Réaliser l'exploit.

Resigné à subsister,
L'infinie passivité
Me retient d'achever
Le désir de trépasser.

credits

from Les supplices de l'apathie, released August 5, 2015

tags

license

all rights reserved

about

Acédia Québec

contact / help

Contact Acédia

Streaming and
Download help